Le mode biologique pratiqué permet une culture respectueuse de l’environnement et permet une alimentation saine.

Techniquement c’est une méthode très difficile, puisque l’agriculteur est démuni de molécules, cela signifie de maîtriser toutes les étapes, le choix de la variété, car les variétés très productrices sont très sujettes aux attaques de toutes sortes, maladies, insectes…

En mode biologique les variétés utilisés sont résistantes aux maladies, aux prédateurs en règles générales.
Le désherbage demeure un point très important, il ne faut pas le louper sinon la production est complètement nulle.
Pour cela une stratégie doit être mis en place avec des faux semis, des rotations adaptées. Celles-ci commencent plusieurs années avant l’implantation des cultures.

Le stockage des céréales doit être maîtriser car tous les prédateurs , insectes , souris… sont attirés par ce garde manger.

La transformation ne peut être qu’artisanale, en effet pour obtenir des produits de qualités supérieurs, un procédé adaptée est nécessaire par exemple : pour la farine, le blé est écrasé à sec dans 2 meules et ensuite trié dans une machine dédiée, (appelée la Bluterie) et sa transformation est terminée, cela permet de préserver la grande partie des éléments nutritifs, de certaines fibres essentielles… ce qui n’est pas le cas des moutures industrielles.

En ce qui concerne les oléagineux , la trituration en 1 seul passage à froid permet d’obtenir des huiles avec de la saveur, des éléments recherchés sont préservés et ce sont des huiles fraîches et authentiques sans le moindre traitement et qui n’ont pas été produites depuis des mois avant la mise en vente.

Les produits comme le pain, se conserve plusieurs jours, avec des valeurs nutritionnelles importantes, des arômes aussi présents.

Cette technique biologique et authentique permet d’obtenir plusieurs critères, le GPS à savoir :
G pour le goût  –  P pour le plaisir   –   S pour la santé

Je vous invite à venir découvrir mes visites guidées et commentées ainsi que mes produits.